Un visage pour deux
     
Un visage pour deux
A Londres, des rencontres ont conduit Léa Barrier à réaliser ce reportage sur les artistes tatoueurs, tatoués sur le visage. Elle s'est tout autant intéressée aux sujets photographiés qu'aux artistes qui les ont tatoués.

Le nom de chaque artiste ayant tatoué ces visages à été collecté ainsi que ceux photographiés.
Derrière chaque portrait s'en cache un autre ; celui de l'artiste qui l'a tatoué. Il est ici présenté deux identités en un visage. Car en laissant sa trace sur la peau d’un autre il est possible qu’on y laisse un bout de son essence, ainsi elle se transpose sur ces nouveaux visages marqués par l’art d’un autre à jamais.

Certains d’entre eux choisissent d’apposer ces marques de leurs propres mains.
A travers ce masque d’encre s’affirme une entité, devient-elle dès lors l’identité ?

Certaines figures célèbres de cet art corporel sont photographiées ou présentes, par le biais du tatouage qu’elles ont laissé comme une empreinte sur ces visages, tels Xed Le Head, Steve Ma Ching ou encore Brent McCown et Kenji Alucky.

Léa fascinée par ces visages dévoile à travers ses clichés une démarche identitaire qui se cache derrière ce milieux dit parfois « Underground » car il est peu connu ou fréquenté du grand public
Top